Second édito pour "Zavata - la revue".

Publié le par Johnboy FuRu

     Edith Ho n’avait jamais possédait qu’un radis noir. Pendant bien des années il avait été son seul ami, celui à qui elle racontait tout. Elle avait tout vécu avec lui : la disparition des Mamouths et l’apparition des Auchan, un après-midi crêpes, une marche sous la pluie et même un nettoyage de frigo.

    Mais un jour arriva où Edith Ho s’ouvrit au monde. Un clic maladroit sur sa souris alors qu’elle cherchait la prochaine représentation d’un cirque et elle alunée sur la page du collectif Zavata.

     Deux, trois expositions et un stage de culturisme plus tard, elle s’était déjà fait deux nouveaux amis : un corbeau terrifiant qui lui parlait de femmes nues et une collectionneuse de branches qui aimait faire l’amour en cage. Puis, à la fête du collectif, lors d’un concours de mangeage d’emballage de chips, elle tissa des liens étroits avec un égyptologue fan de safaris.

     Dernièrement, il y eut une soirée « le plaisir qui miaule » et là elle eut enfin l’impression que la terre entière l’appréciait. Elle ne sait plus trop. Néanmoins, il lui reste quelques vagues souvenirs et un souvenir de vagues.  Un type avec plusieurs têtes ; un autre qui, lui, mélangeait la sienne ; certains qui remuaient des branches. Et puis une explosion…  Ses souvenirs s’arrêtaient là.

     Si, Edith Ho se souvient de ce type tout tordu sur sa chaise, les yeux remplis de larmes qui ne coulent jamais qui lui avait proposé un « Zavata – la revue numéro 0 ». Elle avait donné son radis noir pour l’avoir. C’était tout ce qu’elle avait jamais eu mais elle ne le regretta pas.

    Aujourd’hui elle apprend que le « numéro 1 » vient de sortir. Comment va-t-elle faire pour se le procurer ?..

Publié dans textes de fanzines

Commenter cet article