Ubluk, extrait n°3

Publié le par Johnboy FuRu

       - De où es-tu petit enfant mort depuis que tu as quitté les marais où les crevettes te rongeaient les pieds?
- Que dalle l'animal! Tes questions se rapprochent trop du quotidien. Tu devrais changer ton réservoir.

Ainsi, sans mécontentement, passa la première rencontre d'Ubluk avec le décomposé Grégory, alias "le petit", fondateur du nom du même camemert l'ayant acquis.
Au creux d'un chemin, ils s'étaient croisés; Ubluk remontant vers les vertes Ardennes et Grégory descendant la sombre rivière.

- Tu penses vraiment que mon réservoir va à ruine?
- Pythécanthrope! Pense plutôt à cette palette de médicaments que tu dois récupérer pour la gastro en terre cuite.

Saloperies, il avait oublié cette satanée gastro qui avec le temps était devenue presque aveugle. Plus personne ne la visitait, oubliée de tous depuis l'arrivée des modèles en alliage plus léger. Seul Ubluk s'intéressait encore à elle; cela lui rappellait son enfance forestière.
Mais elle allai crever la truie, il les lui fallait par palettes ses médocs, et du 1981 excusez du peu.
C'était son dernier plaisir, accompagné de bigorneaux et de flageolets crus.

3 solutions s'offraient à lui:
- aider la vieille.
- changer son réservoir.
- creuser un tunnel, ce qui n'est pas toujours chose aisée.

Qu'aurait fait Raymond Barre à sa place? Sûrement aurait-il falsifié le testament d'un quelconque quidam inconnu afin de lui piquer ses aiguilles à nicoter et son argent en bouteilles.

- As-tu un testament falsifiable Greg?

Mais le petit Grégory flottait déjà vers de nouvelles aventures. Sans grief aucun, apprendra-t-on un jour que seul le viscéral corbeau connaissait la non-existence du testament suite à une fausse couche monoparentale.

La fertilité s'emparait à nouveau de l'organe à penser d'Ubluk lorsqu'un bataillon de Djilos passa. Remarquablement affutés avec leur bob sur la tête et leur casquette à la main, ils trottaient fredonnant des inepties futuristes.


(texte écrit, comme les autres "Ubluk", il y a une bonne dizaine d'années. Remarquez la présence déjà fort marquée des crustacés.... Moi non plus j'ai rien compris en la relisant..)

Publié dans extrait Ubluk

Commenter cet article

Jésus Marie Joseph 27/01/2010 14:24


La calas a quitté nos moeurs, la calas joue au poker, la calas a voulu rentrer au bercail. Heureusement que Voltaire s'en est occupé, l'affaire Calas (protestants qui ne valaient pas notre ère)