Lundi 10 Mai 2010 en compagnie d'un lapin.

Publié le par Johnboy FuRu

     Il suffisait juste de mettre de la farine dans le lapin. Pourquoi n'y ai-je pas songé plus tôt???

   

    J'ai perdu pas mal de temps dans cette histoire alors que si j'étais tombé directement sur ce livre cela aurait été réglé en 2 coups d'horloge qui court vite.

 

     Quand j'ai reçu le lapin par coursier, je me demandais vraiment ce que je devais en faire. Je me sentais comme une poule devant un couteau suisse.

Pourquoi je recevais un lapin? Qu'en faire? Qui m'envoie un lapin vivant? Aurais-je du donner un pourboire au livreur?


     Au bout de 2 jours, le lapin errait hagard dans la maison et moi je m'enfermais à la bibliothèque municipale et cherchais une symbolique ou des précédents historiques aux envois postaux de lapins.

Le quatrième jour, lorsque je rentrais telle une bredouille exténuée de ma journée de lecture, le lapin avait perdu ses poils.

J'étais donc vexé comme un rat sans queue dans une usine de shamallows.

Non seulement ce carottacé passait ses journées à boire du 7up devant des retransmissions de "Maggy"; mais en plus, il avait foutu des poils plein le canapé, tous ses poils...

 

     A la fin de la première semaine, le lapin perdait ses dents et avait bousillé tous mes pantalons en velours afin de se confectionnait une nouvelle fourrure.

Entrant dans une colère noir, sans frapper, je décidais de le noyer dans un bon pot de cinq litres de moutarde de pigeon.

Le lapin à la moutarde se mit à rire aux éclats de verre et par un réflexe sournoisement méchant de maîs, je lui fourrais un kilo de farine dans son gosier béant.

 

     Le lapin moutardé et gavé de farine jusqu'au plexus trembla, se roula de gauche à droite puis de droite en arrière, me montra un sondage sur ce que préféraient les nonnes: "calendrier des pompiers ou des éboueurs?". Soudain, il fit cinq fois le tour de la fenêtre, plongea et rongea un câble ethernet, feula telle une mouette, fit disparaître son squelette sans tambour ni crevette. Et se métamorphosa...

Un livre apparut à sa place: "Que faire lorsqu'on reçoit un lapin par coursier?".

 

Moralité: un coup de folie aide parfois plus qu'une semaine à la bibliothèque.

Publié dans texte du jour

Commenter cet article