La véritable histoire de René la taupe.

Publié le par Johnboy FuRu

René la taupe était un fier chasseur de crabes. Il s'était pris de passion pour cemétier dès son plus jeune âge, lorsqu'il accompagnait son papa, Edmond la taupe, lors de longues campagnes de chasse le long des plages de Mers-les-bains.

Sa maman, Edwige la taupe -née Edwige la pie, était décédée lors de la ponte de René.

De ce mariage entre son père et sa mère René acquis – à ne pas confondre avec René Haki le golfeur – le regard de son père et les ailes de sa mère.

Les ailes c'était bien pratique pour regrouper les crabes dans un coin sombre; coin où son père se tenait tapis telle une souris, matraque à la main, prêt à assommer le premier qui marcherait de travers.

Les crabes étaient ensuite revendus à des cirques ou à des poneys clubs. Bref, ce que je voulais dire c'est que les ailes c'était bien pratique. Par contre, le regard de son père, là, c'était la merde.

Porter des triples foyers dès ton plus jeune âge, ça aide pas des masses. A l'école, les enfants se moquaient de ses culs-de-bouteille et avec les filles, aucune chance.

Au niveau du travail, il dut apprendre à travailler à l'oreille, car, les premiers temps, bigleux comme il était, il rabattait plus souvent des palourdes et des seaux de plage que des crabes... et c'est lui que son père matraquait!

Évidemment! Essayait d'aller refourguer une palourde à un cirque ou bien un seau de plage à un poney club!

 

Mais désormais, René la taupe travaillait seul. Il travaillait seul et il était heureux. Son père était mort et il était heureux. Il était un fier chasseur de crabes et il était heureux.

 

Cela aurait dû se terminer ainsi.

 

Malheureusement, rares sont les histoires qui se terminent bien.

 

A l'enterrement de son père, il entonna une oraison funèbre qui charma les personnes présentes.

Il fut aussitôt contacté par un rondelé personnage. Et c'est ainsi que René la taupe succomba aux charmes d'un hippocampe producteur de tubes; tubes allant du dentifrice au hit musical en passant par le tube digestif.

Après un bref succès où il était question de son physique, il fut lâché par l'hippocampe qui se tourna lui vers une carrière toute différente: il ouvrit la célèbre chaîne de campings « hippopocampus ».

 

René la taupe sombra alors dans un désespoir profond; tentant sa chance lors de castings d'émissions de télé-réalité, de pubs pour appareils auditifs ou tenta encore sa chance comme testeur de paëlla en poudre.

 

Finalement, au soulagement de tous, il se décida enfin à se suicider.

 

N'oublie pas de chasser le crabe....

Publié dans divers textes

Commenter cet article