Frayss Pix - Episode Cinquième

Publié le par Johnboy FuRu

    Le trajet est relativement court mais la hâte de rentrer se reposer élargit l'impatience et les minutes dans le camion. Voilà ce que se dit Christian alors que Guigui pense tout haut:

 

  • Est-ce qu'il reste du champagne de sureau?

  • On boira du cidre, répond Christian qui est content d'être interrompu dans sa réflexion métaphysique de la perception du temps.

 

Jack n'ajoute rien; il conduit. Lui aussi est pressé de rentrer après les agissements de ces derniers jours. La fatigue? Non, ce n'est pas le mot... Trois nuits passées à détruire les points stratégiques du chemin de St Jacques-de-Compostelle. Oui quoi! Trop facile ce sentier. Faire un pélerinage qui ne sait même plus pourquoi on passe par tel ou tel endroit et qui, à force d'être cheminais, s'est aplati et est devenu trop simple. Ils oublient pourquoi ils avancent sur cette route!!

La preuve, c'est qu'un convoi de médicaments périmés acheminés en quad (rien que 50!) allait l'emprunter cette nuit pour être revendus à des portugais. N'importe quoi!

Mais les explosifs qu'ils avaient déposés ces dernières nuits fonctionnèrent à merveilles ce soir sans lune. Un pan entier de deux kilomètres de falaise du chemin s'était effondré dans la mer car pour leur premier essai ils avaient mis deux fois trop de petites bombes.

 

Arrivés en bas du chemin, ils sortent tous les trois du véhicule. Christian se prend les pieds dans ses bas de pantalons: « Elle est trop grande cette salopette! ».

Ils marchent alors vers le début de la montée. Jack demande l'heure et Guigui répond « Il est à peu près 2h05. ». A ce moment, ils sentent tous comme un énorme poids sur tout le corps; ils ferment les yeux et sentent leurs jambes fléchir. Il fait subitement très froid.

 

Ils se retrouvent en haut du chemin et à peine semblent-ils se réveiller qu'ils ont la sensation étrange qu'ils ont juste cligné une fois les yeux.

 

  • Vous pensez qu'ils reste du champagne de sureau?, beugue Guigui

  • Mais, mais, c'est bissarre qu'on soit déjà arrivés?, se demande Jack

 

Ils sont quasiment montés au niveau de la serre explosée.

 

  • On a fait des dégâts jusqu'ici???

 

Ayant subi quelques chocs physiques et émotionnels nos trois anti-quads poursuivent un trilogue bref mais décousu. Nous savons qu'ils se sont séparés pour se coucher sur cette phrase de Christian:

 

« Faut que j'me réveille, j'étais en train de m'endormir. »

 

 

    Voilà 11 minutes que Kris contemple Karine endormie sous le duvet sale lorsqu'il se rend compte soudain qu'il bande comme un âne.

... A ce moment, Karine ouvre les yeux et, soupire; il lui marche sur le pied et elle semble apprécier le geste lucide lui fit tant plaisir. « Ha miss Pacman tu me fais là comme ça? ». Kris n'ose pas trop toucher ses fesses alors il lui demande: je pense qu'il ne faut pas faire ça.... Ah! C'est bien ça, continue... Tu veux pas rallumer l'ordi que j'te mette en réseau? Karine sentit son rythme cardiaque s'accéléré et une folle envie de connaître ce fameux réseau et excitée elle fit des mouvements brusques pas comme ça, mais t'es conne ou quoi?? Tiens, un coup de souris, je te prends en photo. Oh! Ya un rat qui nous mate; Chris a chaud , il jette un regard sur la chevelure de Karine, Karine, Karine, Karine, Karine, Kariiiiiiiiiiiiiiiine! Mais Quoi! Ah cette bonne odeur, ça me rappelle l'Ecosse et toi? Avuve!...

 

 

 

    Nullement inquiet par la non-présence de Karine dans son lit, Philippe range la yourte. Il est 2h05, Maïna dort paisiblement et Philou brosse les rayons de la yourte. Il se doute bien que son amie a laché la rampe devant « Santa Barbara ». Que nenni, il siflotte et repeint sa veste en orange. Il sait que d'une seconde à l'autre sa « créature de la nuit » va le rejoindre. Il peint ses cheveux lorsque retentit le mot de passe: « Ya quelqu'un? » « Oui, oui, Ya quinquin! ». La porte s'ouvre et Zeb pénètre dans la pièce qui le heurte par son ordre et sa propreté.

 

  • Oh! Tu as tout rangé pour moi? 

  • Bien sûr mon poulet, ça te plaît?

 

Zeb s'assied sur le lit lorsque Philou le tente:

 

  • Lapin, tu veux du « Caprice des dieux »?

 

Philou enlève son T-shirt et s'enduit le torse de fromage. Zeb bave, baisse son pantalon et met un bonnet. Philou éteint la lumière.

 

 

    L'Ostral non plus ne parvient pas à fermer l'oeil. Une solide rage de dent le tiens éveillé. Depuis 2 heures il tapote sur son bureau cherchant quelque chose pour lui occuper l'esprit. Ca y est! Il la tient son idée et descend de sa chambre. Il entre dans la cuisine et tombe sur FuRu. Ce dernier l'interroge d'un ton avide:

 

  • Oh Aurél! Kess tu fous là??

  • J'prends un bout de pomme, c'est pour étaler mon mastic. C'est génial. Et toi? Qu'est-ce tu fous?

  • Bah j'suis juste venu prendre un peu de farine pour dormir.

 

Publié dans Frayss Pix

Commenter cet article