Frayss Pix - Episode Quatrième

Publié le par Johnboy FuRu

     Il est 2h05, Groné dort profondément mais Marie ne dort pas; ses yeux sont ouverts sur la nuit noire de la yourte.

 

Pfffff, j'ai toujours pas appelé l'assurance pour la serre; je mangerai bien un truc; c'est quoi ça? J'ai un bouton ou quoi? Et puis qu'est-ce que j'ai bien pu faire de mes gants?...

 

- Groné, chuchotte-t-elle, Groné??

  • mmmmm...

  • J'arrive pas à dormir, dit-elle sur le ton du reproche.

  • Dors....

  • Groné?

  • Mais quoi!? Râle Groné

  • T'as pas vu mes gants? Je sais plus...

 

Mais le bruit est trop fort et Groné n'entend pas la fin de la question. Ce bruit rappelle à Marie celui de l'explosion de la serre.

 

  • Putain de ouf! C'était quoi ça?! crie Marie

 

Ils sortent de la yourte et se dirigent vers la maison. De là où ils sont, ils peuvent voir que la maison n'est pas en flammes et que ce n'est donc pas l'explosion de la bouteille de gaz qui a provoqué ce bruit énorme. Mais de où pouvait vien venir cette détonation?

 

 

    Clément et Séb sont couchés au sol suite à l'explosion du cheval; ils sont couverts de chair et de sang de l'animal gisant à leur côté, encore fumant et flambant. Ils ne bougent plus... Le silence s'est installé, il s'éternise. Au bout de onze minutes, Clément regarde Séb et lui lance avec un grand sourire: "Oh my god that's a funky shit!". Ils explosent littéralement de rire. Un bras de Clément se décroche et toutes les dents de Séb sont par terre, néanmoins, ils n'arrivent plus à s'arrêter de rire...

 

 

    A cet instant du récit, quelques éléments importants sont à noter dans l'enfance de Charlotte pour une compréhension plus claire des différentes machinations qui se mettent en branle actuellement. Tout d'abord, 1990. Alors qu'elle se trouvait en vacances avec l'ensemble de sa famille près de Toulon, un mystérieux M. Lecoeur appelle leur résidence d'été. Incroyable, ils ont gagné par tirage au sort une magnifique promenade en mer sur un yacht de luxe. Les vacances commencent de la meilleur façon qui soit.

Deux jours plus tard, rendez-vous est donc pris sur le port de Gien. Le pilote, un certain M. Hayem, et son fils les attendent. La journée se passe au mieux, le soleil brille et la bonne humeur règne. Toute la famille est présente. Titoune et Pitoune (les grands-parents) boivent du Get 27 comme à leur habitude en racontant à leur premier fils, l'oncle de Charlotte, comment il a été conçu lors d'un looping en avion en survolant Monceaux-les-mines. Il connaît cette histoire par coeur mais elle le fait toujours rire surtout lorsque son père l'agrémente de nouveaux jeux de mots. Les parents de Charlotte se dorent tranquillement la pillule au soleil sur leurs transats en stuc tandis que les différents cousins et cousines jouent aux chenapans en courant à torts et à travers, de la proue au cul du bâteau. Le fils du capitaine, le jeune Charles, a des difficultés à s'intégrer à ces enfants tourbillonants. Il reste assit sagement dans son coin, souriant, lisant Picsou Magazine. Vint alors l'heure tant attendue du goûter.

Tout le monde se rassemble autour d'une table de fortune installée sur le pont. Charles sert les patisseries et les boissons. Un énorme pet du père de Charlotte fait se tordre de rire l'assemblée; ces deux frères font un concours de grimaces. Charlotte fini avidement son jus de myrtilles. Cinq minutes plus tard, elle se tord de douleur, elle est pliée en deux. Un haut-le-coeur survient, elle commence à vomir, un liquide d'une drôle de couleur mauve, puis du sang, plein de sang. Sa cousine prise de panique court et saute par-dessus bord. Mauvaises intentions? Mauvaise boisson? Ses parents penchent pour l'insolation.

 

Quelques années plus tard, en 1995. Charlotte est au collège. Avec sa meilleure amie Clémence, elle décide de se lancer dans une carrière artistique. Attirés toutes deux par les performances de Patricia Kaas, elles décident de se lancer dans la musique. Elles forment un petit groupe, les « Nuggets », et se produisent devant leurs amis lors de boums et de goûters. Derrière, un accompagnement musical sur cassette; devant, les deux jeunes filles qui exécutent leurs chorégraphies et chantent des textes qui font l'apologie des poissons panés, de la citronelle et du club de piscine d'Abbeville. Cette même année, on leur propose d'être les têtes d'affiche du spectacle de fin d'année de leur collège. Alléluïa, le jour de gloire est arrivée. Un mois de répétitions intensives et les voilà fin prêtes pour le grand jour. Avant le spectacle, c'est la panique, le stress gagne, c'est la première fois qu'elles vont se produire devant une telle assemblée. Mais une fois sur scène, la sono lancée, elles sont dans leur élément. La foule à l'air conquise. Leur dernier morceau, une reprise funk de la marseillaise, vient de commencer quand soudain les lumières s'éteignent. La salle se trouve plongée dans le noir. Quelques minutes de flottement dans l'assemblée entre cris et sifflements, entre rires et crises de panique. Un quart d'heure passe avant que le courant ne revienne. La musique repart aussitôt, les projecteurs se rallument. Stupéfaction, Clémence est seule sur scène. Où est passée Charlotte? Les gens pensent qu'elle a eu peur du noir et qu'elle s'est cachée dans un coin. Après plusieurs minutes, on la retrouve entourée de scotch dans les toilettes des garçons. Elle est évanouie mais reprend vite conscience lorsqu'un professeur comence à la gifler. Le dernier souvenir qui lui reste est qu'elle a l'impression qu'un éclair lumineux est venu la frapper en plein visage avant qu'elle ne perde connaissance. Lors de son évanouissement, elle s'est urinée sur le pantalon en acryllique qu'elle portait pour le spectacle. Les gens commencent à se poser des questions sur le responsable et les raisons qui ont amenés cette jeune fille à se retrouver ainsi ligotée dans les toilettes des garçons. Après avoir soupçonné une camarade jalouse de la réussite artistique de Charlotte, voir Clémence elle-même, au pire un malade mental ou un professeur fou; on décide de punir les frères de Charlotte. C'est bien leur genre de torutrer leur petite soeur ainsi; d'ailleurs, le cadet, Benjamin était absent au moment de la coupure de courant. Ils ont beau nier toute implication, la sanction des parents tombe. Ils seront privé de sortie jusqu'au lendemain matin. Charlotte traumatisée quitte le groupe et Clémence par faire carrière solo dans les pays de l'est avant de sombrer quelques années plus tard dans l'alcoolisme et la prostitution.

 

Depuis, le cerveau de Charlotte a repoussé dans ses profondeurs ces 2 épisodes. Mais ces événements sont-ils de simples coïncidences ou une âme infame a-t-elle calculé le déroulement précis de ces épreuves? Ou peut-être est-ce que je vous mène en bateau? Qui se trouve mêlé à cela? Qui se trouve derrière tout ça? Le saurons nous un jour? Est-ce que vous en avez pas marre de toutes ces questions?

 

 

 

    Loïc Beckett se réveille au petit matin. Surpris, il se rend compte qu'il n'est plus à l'intérieur de sa voiture.....

Publié dans Frayss Pix

Commenter cet article