Henri et les pompes à essence

Publié le par Johnboy FuRu

Henri et les pompes à essence



« Ya ce truc qui me trotte dans la tête », expliquait Henri le crabe aux pompes à essence.


Henri aimait parler aux pompes à essence.


  • - Arrête de parler à mes pompes, lui répondit essence, Bon, c'est quoi ce truc?

  • - Je pense avoir un plan pour détourner les dons envoyés au Téléthon.

  • - Tu veux parler de cette organisation qui recueille des fonds pour que les thons aient leur propre chaîne câblée?

  • - Exactement mon ami!

  • - Hein?!? Efficacement mon radis???


Effectivement, chers tapis, l'un des sens d'essence marchait parfois à contre-sens. C'était l'ouïe, héritage génétique de son oncle Louis.

Cet oncle était d'ailleurs devenu célèbre dans le monde des crabes. Il l'était non pas parce qu'il avait un neveu prénommé essence mais grâce à une comptine que les petits crabes entonnaient pour se moquer de sa surdité: « Louis es-tu? M'entends-tu? ».


Henri aimait cette comptine.


Henri était en train d'expliquer les rouages de son plan à son congénère tout en se dirigeant vers la digue faite en chevaux morts qui constituait la frontière du territoire crabesque.


Lorsqu'il fut sûr qu'ils étaient à l'abri des regards, Henri sortit un couteau pointu, turlututu, et menaça essence.


Henri aimait menaçait.


Il déchaussa essence et lui piqua ses pompes, chose qui prit un certain temps car les crabes ont environ 6 pattes donc environ 6 chaussures, et s'enfuit en trottant.

Il était heureux, il allait pouvoir leur raconter plein d'histoires.


Henri aimait parler aux pompes à Henri...


Publié dans divers textes

Commenter cet article