Un train, une fille et un chien

Publié le par Johnboy FuRu

Un train, une fille et un chien

 

 

La chanteuse m'avait bien plu. Elle ressemblait à la fille qui prend le train dans un épisode de « Lassie ». Il y avait aussi un petit renard à la batterie appelée « Vernon ». Je sais, c'est un drôle de nom pour une batterie. Faut admettre quand même que le personnage aussi l'était, drôle. Un peu usant les coups de cymbales à la fin de chaque blague. C'était quand même un sacré camarade de soirée.

 

Après avoir vu leur groupe, « Zob 2 Zèbre », ce premier soir dans un rade paumé, j'avais commencé à traîner aux mêmes endroits qu'eux, à les suivre dans leurs soirées, rire à leurs vannes sur les mots croisés, et même mettre des tranches de jambon dans mes poches comme ils avaient pour habitude de le faire.

Je me prenais au jeu, tentais de les séduire pour me faire accepter. Toujours le premier à interpeller la batterie pour lui dire:

  • - Hey Vernon! Tu peux nous en raconter une bien bonne!

  • - Bon Ok. Mais c'est bien parce que tu insistes. Alors vous connaissez l'histoire du cruciverbiste qui faisait ses mots croisés à l'envers?

  • - Heu.. Non, non, vas-y vas-y!!

  • - Ben, moi non plus, j'étais à Perpignan!!!

Je me jetais par terre, tordu de rire. « Eeeet BIM!!!! ». Et le coup de cymbale me faisait pisser dans la bouche d'un proche camarade. Le plus souvent c'était le petit renard que mes extravagances amusaient beaucoup.

 

Tous commençaient à m'accepter; néanmoins, la fille qui avait l'air de monter dans un train dans un épisode de « Lassie »évitait toujours sauvagement mon regard. J'ai même jamais réussi à uriner dans sa bouche.

Faut dire, elle n'avait pas beaucoup le sens de l'humour non plus. Nos intenses pitreries à Vernon et moi-même la laissaient la plupart du temps insensible. C'est à peine si elle daignait sourire lorsque le petit renard régurgitait un des nombreux trucs que nous mettions lui dans la bouche: crabes, fourchettes, tableaux, urine, bassins miniers, enseignants, hommes politiques, mécréants ou océans.

 

Une fois où j'avais plus de jambon et que je voulais donc pas me taper la honte, je ne suis pas allé à un de leurs concerts.

J'appris le lendemain par un soudeur afghan qu'elle y avait rencontré un bâton de berger qui ressemblait étrangement au type qui criait « AU SECOURS!! » dans le journal télévisé de mercredi.

 

Depuis, je ne sors plus dans les rades paumés et me terre dans mon antre, me repassant en boucle cet épisode où Lassie conduit un train et roule sur cette fille qui voulait le prendre...

 

 

 

(texte à paraître dans le prochain "phosphènes" avec une illustration mortelle de Lunatine)

Publié dans textes de fanzines

Commenter cet article

enimie 10/02/2009 18:44

j'aime bien cette histoire....
vivement dimanche (prochain)!!!!
bisous